10 jours à Mexico City



10 jours à Mexico City.


Parfois, je me dit que ma façon de voyager est vraiment bizarre mais comme apparemment ne jamais rien faire comme tout le monde est récurant chez moi, Mexico City n'allait certainement pas déroger à cette règle.


Donc, comme à mon habitude, rien ne s'est déroulé comme je l'avais prévu ou comme je l'aurais désiré car j'ai passé quasiment 10 jours malade.


La maladie.


La maladie c'est la guérison du corps de blessures profondes, le lâcher de peurs latentes, l'abandon total de croyances obsolètes. C'est une accumulation énergétique qui a besoin de lâcher, de sortir du corps.


Donc j'ai accueilli. Accueilli le fait de devoir passer des jours au lit, de jeûner pendant presque une semaine, de perdre beaucoup de poid et donc de laisser partir ces croyances, peurs et blessures qui me maintenaient encore éloignées de la résilience, de l'acceptation de ce qui est, de la nouveauté qui voulait émerger.


J'ai accueilli les nuits sans sommeil, les visites d'esprit et les prises de conscience que les différentes "mal-a-dit" m'ont enseignées.


Entre 2 poussées de fièvre, j'ai visité des lieux qui sont en train de changer de nombreuses choses dans ma vie. Entre 2 nuits blanches, j'ai embrassé la nouvelle réalité spirituelle qui s'est dessinée.


Le Mexique.


Ce pays aux croyances spirituelles diverses et variées. Aux sorcières, aux chamanes, aux dieux ancestraux, à Dieu, au Christ, à Jésus, Marie-Madeleine et au christianisme intensément ancré. Un vrai brouhaha spirituel qui oblige à faire un grand tri pour trouver sa vérité, une nouvelle vérité.


Je l'ai déjà dit dans un précédent article que ce pays était comme entrer dans une énorme machine à laver qui nous remue au plus profond de nous. Je sentais le grand changement arriver. Il est bien là. Je pense que ma spiritualité ne sera plus jamais comme avant.


Rien ne se déroule jamais comme on se l'imagine. Le lâcher prise et l'acceptation font toute la vraie beauté de la vie. Lâcher les plans pour être.


Les plans.


L'autre jour, j'en discutais avec quelqu'un qui me demandait quels étaient mes plans à México City. Et moi de lui répondre que j'avais pris l'habitude de vivre au jour le jour car les plans ne se déroulent jamais comme prévu. Donc, pour éviter d'être déçue, je fais une liste de ce que j'aimerais faire, voir ou expérimenter et je lâche prise car je sais que je vais faire, voir et expérimenter les intentions que j'ai posé mais pas du tout de la façon dont je les imagine.


Cette ville n'a donc pas dérogé à la règle de "rien ne se passe de la façon dont ton mental a prévu". Tout réside dans l'accueil de ce qui est avec douceur, bienveillance et résilience.


Je m'envole pour une nouvelle aventure vers le Salvador. Si le Mexique a modifié ma spiritualité en profondeur, je sais d'avance que le Salvador va changer ma vie de façon concrète et radicale mais magnifique en même temps.


C'est une sensation bizarre que de sentir ce qui va arriver sans pour autant pouvoir vraiment savoir quoi exactement. Si on savait la façon dont les choses allaient se dérouler par avance, est-ce que la vie vaudrait vraiment le coup d'être vécue ?


Je suis heureuse que tout le long de ce grand chemin qu'est la vie, j'ai appris la résilience, le lâcher prise et vivre le moment présent à fond plutôt que d'essayer de tout comprendre, de contrôler, de planifier, de tout vouloir savoir en avance.


Être.


Là, ici et maintenant.


Et accueillir ce qui vient avec douceur et bienveillance.


J'ai besoin de temps pour assimiler, de repos, ce repos forcé imposé par le corps qui lui savait déjà que c'était ce dont j'avais le plus besoin.


La gratitude infinie d'être vivante, d'être là et de vivre ces expériences.


Nancy


PS : je cherchais une photo pour illustrer cet article et puis j'ai trouvé celle-là, cette peinture murale que j'ai prise en photo quelques heures à peine à mon arrivée à Mexico City. Finalement, tel un présage des grands chamboulements intérieurs qui allaient se produire en moi pendant ces quelques jours, elle dépeint avec perfection l'être, à terre, assommé par les esprits révélateurs de conscience, une fleur à la main, espoir d'un nouveau commencement, d'un printemps qui émerge après une profonde transformation.


 

Cosmo-Guidance avec moi disponible ici.