Tremblement de vie intuitif



Cela fait presque un mois que je suis au Mexique et je l’ai passé sur une plage déserte isolée de presque tout. Puis mon téléphone s’est cassé et Internet a cessé de fonctionner, me forçant encore plus à accepter d’être là, présente, connectée à moi-même, à l’instant, au Tout.


Cet endroit je l’ai choisi en suivant mon intuition et avec le recul, je me rend compte encore une fois que j’ai bien fait d’écouter cette petite voix qui me guide. D’ailleurs je ne voyage ou ne me déplace que parce que je me sens appelé quelque part, que parce que mon intuition me dicte où aller.


Il y a toujours une raison pour laquelle je vais dans un endroit plutôt qu’un autre, que je contacte telle personne plutôt qu’une autre. Et même si parfois ce n’est que des semaines ou des mois plus tard que j’ai la réponse à mes “pourquoi”, tout s’éclaire à un moment donné et je prend conscience de la magie de la vie. Dans la mienne, rien n’est jamais fait au hasard. Tout est toujours guidé, tout a une raison que je ne vois pas toujours au premier abord mais j’ai appris à m’en accommoder, à écouter et à entendre car je sais que le chemin qu’on me montre est toujours le plus lumineux. Jamais le plus simple mais toujours le plus beau.


Donc je suis arrivée au Mexique un peu comme partout où je débarque, pas mal à l’arrache, un hotel réservé la vieille de prendre l’avion pour ce pays lointain. Organisée la fille mais pas trop quand-même. Ca donne des sueurs froides à mon voisin allemand de savoir que je quitte ce lieu demain et que je n’ai aucune idée d’ou je vais aller dormir. Souvent les gens ne comprennent pas mais je ne demande à personne de comprendre, juste de me laisser vivre ma vie comme je l’entends. Moi tout ça me va. Parfois ça me stresse mais c’est souvent sous la pression que je fais mes plus belles manifestions, créations et mes meilleures rencontres.


Enfin voilà, à l’arrache ou pas, entrer au Mexique c’est comme entrer dans une machine à laver géante où tu vas être tourné et retourné dans tous les sens, essoré jusqu’à la moelle avant de partir pour de nouvelles aventures dans un autre pays.


Je savais que ce pays risquait de secouer ma vie sérieusement mais je n’imaginais pas à quel point. Absolument tout est remis en question et mes peurs les plus profondes sont de nouveau sur le tapis. Et ce n’est pas forcément facile à traverser tous les jours mais qui aime vraiment se confronter à soi-même ? On est quand-même vachement mieux dans notre zone de confort inconfortable.

Mon intuition avait vu juste, je suis bien contente de n’avoir passé que 2 jours dans la ville et d’être parti m’isoler sur une plage déserte pour pouvoir intégrer ces énergies à mon rythme car ces 2 premiers jours au Mexique, j’ai été tellement remuée que j’en ai été malade comme jamais dès que je me suis posée au calme.

Le Mexique ça te prend par les tripes, te les retourne dans tous les sens, te fait vomir et transpirer toute la merde que tu traines depuis bien trop longtemps pour te remettre en place. Ca s’appelle un réalignement. Et ici, il secoue.


Je m’apprête à quitter mon cocon dans quelques jours. Mon chemin est souvent challengeant et celui qui s’annonce promet d’être fort en émotions. Je décolle bientôt pour le Salvador donc le gros recalibrage mexicain va s’achever mais le prochain pays promet un changement de vie tellement radical que je ne suis pas si sûre dans quel inconfort je préfère être, le mexicain ou le salvadorien.

D’ailleurs c‘est comme si la Terre le savais déjà, elle a passé la nuit à trembler, message annonciateur du tremblement qui va se produire dans ma vie. Cette nuit avant chaque tremblement de terre, je me suis réveillé en sursaut juste avant qu’il ne se produise, comme si tout avait été orchestré pour que je le vive pleinement. L’intuition c’est un truc de dingue quand-même ! Ma nuit agitée, ce beau parallèle avec ma vie où je ressens déjà le tremblement qui arrive. Comme si on me le disait en avance pour que je l’expérimente en conscience et avec toute ma présence.

Je quitte donc le calme pour me confronter de nouveau à la vie. Je suis prête.

Enfin, je crois.

Merci Tierra Blanca pour ce refuge loin de tout et si prés de l'essentiel.


Gratitude infinie pour cette vie incroyablement magique.


Nancy